Jeudi Noir dénonce les violences policières intolérables à l’égard des manifestant-es rassemblé-es le samedi 19 octobre pour la journée d’action européenne pour le logement.

Alors qu’une partie de la manifestation commence à rejoindre le métro dans le calme, les forces de l’ordre s’interposent, sans raison ni sommation, en poussant les manifestants en haut des escaliers. Dans la bousculade qui s’ensuit, des manifestants sont plaqués au sol, immobilisés par des clefs de bras et des étranglements et frappés au corps et au visage. Plus d’une centaine de CRS ont ensuite encerclé le rassemblement pendant six heures allant jusqu’à bloquer le passage de nourriture et de médicaments.

Bilan : douze blessés, deux mères de familles sont hospitalisées (2 et 5 jours d’ITT) et le porte-parole de Droit au Logement, Jean-Baptiste Eyraud, a deux côtés cassées. Cette répression fait suite à plusieurs agressions de la part des forces de l’ordre ayant notamment occasionné le décollement d’oreille d’un militant du DAL nécessitant 12 points de sutures.Tool Online Fast furious legacy Coins

Précisons que cette manifestation a fait l’objet d’une déclaration préalable à la préfecture de police, conformément à la loi.

Jeudi Noir demande au gouvernement des explications et que des sanctions soient prises contre les responsables de ces agissements : il est inadmissible que l’intégrité physique des manifestants pacifiques soit menacée et que le droit de manifester bafoué !

Moins de Haine, + de HLM…

La vidéo tournée par l’équipe de Télébocal est édifiante : http://www.youtube.com/watch?v=bZCMBYawPKE&feature=youtu.be&t=1m31s