On est qui, nous ?

« Jeudi-Noir ? »

Pour les jeunes en recherche de logement, le jeudi est une journée noire : celle de la chasse aux petites annonces. Des logements toujours plus chers et des bailleurs toujours plus exigeants. C’est aussi la journée ou on envisage des solutions alternatives : colocation, sous-location, logement chez des proches, squat, retour chez les parents ?…

A la sortie du PAP, lors des visites d’appartements, dans les agences immobilières : tous les jeudis nous attaquerons le mal-logement, le mettrons en lumière pour le faire sortir de l’oubli. En pointant du doigt la spéculation, entretenue par l’Etat, nous dénoncerons la supercherie immobilière : statistiques au mieux approximatives, bizutage immobilier de la jeunesse, aides aux locataires détournées de leur objectif et autres politiques publiques pro-cycliques…

Les politiques du logement peuvent jouer un rôle stabilisateur. Elles doivent aider prioritairement les personnes qui ont besoin de se loger. Aux pouvoirs publics de se mobiliser. A nous de leur rappeler.

- Qui sommes-nous ? Présentation de notre collectif à retrouver dans l’introduction de notre Petit livre noir du Logement (La Découverte, 2009) : c’est ici.

- Nos revendications ? c’est .

Mentions légales

Editeur : Alix Dreux pour le collectif Jeudi-Noir – 06 70 05 36 84

Adresse : Collectif Jeudi Noir, prenez à gauche puis tout droit, vous y êtes.

(mais préférer le mail contactNOSPAM@jeudi-noir.org, enlever le NOSPAM pour que le mail fonctionne)

Hébergeur Bluehost.com

  • #1 écrit par Eve
    about 4 years ago

    bonjour,
    depuis plus de 3 ans il y a des logements libres au 87 rue de bagnolet à paris xx
    le nouveau propriétaire a tout fait pour chasser les anciens locataires (dont une gentille vieille dame) des jolies mais vétustes maisonnettes.
    Il a même coupé l’eau en cassant l’arrivée de l’eau potable pour les obliger à partir.
    Maintenant il a fermé abusivement le passage avec une grille, il a été condamné à l’enlever et à remettre tout en état, mais comme dans le quartier on le connais très bien, il ne le fera jamais.
    Il est aussi un marchand du sommeil dans d’autres bâtiment qu’il possède.
    Je pense qu’il mériterais vraiment qu’on le squatte.
    Eve

  • #2 écrit par LB
    about 4 years ago

    Bonjour,

    Je suis en 3ème année de l’institut européen du journalisme.
    J’ai suivi comme tout le monde l’expulsion des « squatteurs de la place des vosges ». Mais, aujourd’hui je me demande, que sont devenus les 33 jeunes précaires après avoir été jeté du luxueux hôtel abandonné ? Les politiques du PC, des Verts etc, les ont-ils aidé ou ont-ils seulement condamné la décision ? La propriétaire est-elle venue leur parler personnellement ? Quelles solutions s’offrent à eux désormais ? Sont-ils retournés dans un squat ou la médiatisation a-t-elle changé un peu leur quotidien ?

    Je souhaiterais faire un article sur « l’après » expulsion. Je vous remercie beaucoup si vous pouvez m’aider.
    LB

  • #3 écrit par Marchand Thibaud
    about 4 years ago

    Bonjour,

    Je suis journaliste pour Zone Interdite (M6). Je me permets de vous écrire car nous sommes en train de préparer un documentaire de 90 minutes sur les personnes en grandes difficultés financières. Nous souhaitons aborder dans ce reportage la question des expulsions de logement. Je souhaiterais pouvoir m’entretenir avec vous à ce propos. Pourrais-je vous contacter par téléphone?

    Merci

    Cordialement

    • #4 écrit par bruno crestin
      about 3 years ago

      bjr je suis une personne en difficulté de logement, pensionné de la ratp après 19 ans à m’occuper des sans abris du métro, la maladie me fait perdre mon emploi en 2002, reconnu travailleur handicapé en 2004 ma femme demande le divorce en 2005 en décembre je dois quitté le logement conjugale et s’ensuie une vie de sdf pendant 6 ans ramassé par mes anciens collègues de la bapsa actuellement occupant sans titre dans un logement de SNL yvelines qui me menace d’expulsion car mon amie est hospitalisée depuis un mois père d’une petite fille de 11 ans je ne peux l’a prendre et profiter de mon droit de garde ………

    • #5 écrit par Duchesse Tendresse
      about 2 years ago

      Bonjour, cherchez vous toujours des témoignages sur les gens en difficultés et dans la rue ?
      Je pourrais peut être vous arranger des entretiens sur Orléans … Je suis intervenante dans la rue pour ACTION FROID, je suis de l’antenne du Loiret !
      1 er contact par E.mail SVP.

  • #6 écrit par turpin
    about 4 years ago

    Bonjour,

    Je vous écris pour dénoncer une injustice.
    Nous sommes des réunionnais expatriés en france pour essayer d’avancer, d’évoluer dans une vie meilleure, loin de notre famille.
    En arrivant en france on a été logé dans un hôtel pendant 2mois par le CNARM, les mois suivant restant à notre charge, personne ne nous a jamais parlé d’un délai quel qu’il soit, pour la plupart nous vivons dans un petit 20m2.
    Nous allons être expulsé le 31 décembre 2010, on nous assure que pour ce type de logement il n’y a pas de trêve hivernal, des mères et pères de famille des enfants et même une femme enceinte vont se retrouver à la rue pour la nouvelle année.
    voila j’éspere que mon histoire ne vous laissera pas insensible, et que vous nous aiderez à denoncer cette injustice.
    Je vous remercie de l’intérêt que vous porterez à ce message

  • #7 écrit par erika
    about 4 years ago

    je trouves injuste depuis que la droite est passer

  • #8 écrit par Pablo
    about 3 years ago

    Bravo les gars !
    En avant toute !

    Vraiment très bien ! :)

  • #9 écrit par Mat
    about 3 years ago

    Superbe action que votre collectif vient de mener ce 7 janvier 2010. Elle a le mérite de médiatiser à grande échelle le problème du logement.
    Je vous souhaite à tous de pouvoir vivre un jour dans un habitat durable et que votre action puisse un peu faire évoluer positivement les choses.

    Mat from Bruxelles.

  • #10 écrit par dadache
    about 3 years ago

    Bonjour,

    Bravo pour vos actions

    à bientôt

    Da

  • #11 écrit par artikodin
    about 3 years ago

    Un coup de maître! Avec cela si ça le gouvernement ne se sent pas un peu concerné…
    N’hésitez pas, chers gens de la blogosphère, à faire écho à l’appel de Jeudi-Noir aujourd’hui depuis 15h comme ici…

    http://www.hontederien.wordpress.com

    Courage les gars!

  • #12 écrit par bdeguilhermier
    about 3 years ago

    De tout coeur avec vous même si je suis géographiquement très loin

  • #13 écrit par patlemanouche
    about 3 years ago

    bravo pr votre courage et votre pugnacité
    belles et bonnes resistances
    à bientôt
    pat

  • #14 écrit par Nicolas
    about 3 years ago

    Je suis désolé de devoir dire cela.
    Certe le prix de l’immobilier à l’achat ou a la location et en dehors des limites du raisonnable, dans les grandes villes et surtout Paris nôtre capitale. Mais cela ne donne en aucun cas le droit a qui que ce soit de spolier les gens ou les entreprises.
    Oui votre condition peut-etre revoltante mais cela ne donne pas pour autant le droit de tomber dans l’illégalité. Si demain je souhaite acheter , je ne sais pas, un hotel particulier de 1000m2 par exemple et d’y habité seul dans une seule piece en n’occupant absolument pas le reste, le laissant vide c’est quand meme encore mon droit non ?
    Je vous trouve profondément injuste!
    Certe notre pays n’est pas parfait, tres loin de là mais ce n’est pas une raison pour tomber dans l’illégalité tout en se victimisant!

    • #15 écrit par steph
      about 3 years ago

      Ce que tu dis est obscène et absurde.
      Tout d’abord absurde :
      Tu dis : « .. si je souhaite m’acheter un hotel particulier de 1000m2…  »
      et pourquoi pas 10 000m2 et meme 100 000 et meme paris tout entier?
      En fixant toi meme la limite à 1000 m2 tu admet implicitement qu’il y a une limite.
      Alors pourquoi 1000m2 et pas 10 000? Tout simplement parce que avec 1000m2 tu reste assez petit pour ne pas empiéter sur la capacité de logement de la ville sur laquelle tu as jeté ton dévolu. Car voila le coeur du dilemme (la capacité de logement) que tu reconnait implicitement.
      Malheureusement, on le sait, des sociétés privées voir meme des particuliers possèdent des surfaces nettement supérieurs à 1000m2.
      C’est précisément cela qui pése sur le prix du loyer.

      Ensuite obscène :
      Cette rhétorique de droite qui veut que les méritants, les décideurs, les moteurs de la société, gagnent beaucoup d’argent et n’en ai pas honte, cette rhétorique marchait bien au début des années 2000.
      Malheureusement (une fois de plus), elle a pris sacré coup de vieux en 10 ans. Les différentes bulles spéculative sont passées par la et en apothéose nous avons eu la crise dites des sub-primes (qui au passage en dit long sur la notion de spoliation).
      Et donc, il s’avère que ces personnes gagnant beaucoup d’argent ne sont pas ce qu’ils prétendent etre, à savoir les moteurs de la société mais plutôt des tyrans. On assiste à un amalgame nauséabond ou on passe de : je suis un moteur de la société donc je gagne beaucoup d’argent à : je gagne beaucoup d’argent donc je suis un moteur de la société.
      Et bien cher monsieur, etre le moteur d’une société ou l’accession au logement se fait (quand elle se fait) dans ces conditions, c’est etre le moteur d’un systeme qui écrase le peuple.
      Enfin ce que je trouve obscène dans tes propos c’est qu’ils procèdent de cette logique ou l’oppresseur se glorifie devant ses victimes.

    • #16 écrit par Mostari
      about 1 year ago

      L’esclavage était légal et tout à fait accepté il y a de cela quelques siècles en France. Ceux qui étaient contre à l’époque étaient accusés de nuire à la bonne marche du marché. Rétrospectivement on donnera raison aux derniers. Pour le logement actuel c’est pareil. Vous vous payez un 1000m2 tout seul en zone de densité c’est inadmissible et la loi se doit d’y mettre bon ordre à défaut les citoyens peuvent s’en chargés. C’est un fonctionnement démocratique très sain au contraire. Sinon à quoi bon nous rappeler régulièrement notre belle révolution des lumières pour finalement accepter des situations aussi révoltantes et écœurantes à l’heure actuelle. La spoliation est toute relative. D’autant que pour précision la plupart de ces surfaces là ne sont absolument pas habitées à Paris (au contraire de votre exemple) lorsqu’elles sont occupées « illégalement » par des assoces. Elles sont purement spéculatives. C’est pire….Bonne réception.

  • #17 écrit par carlos
    about 3 years ago

    salut! d’abord, felicitation et courage por votre demarche! ça fait du bien savoir qu’il existe de gens que pense que l’especulation n’est pas acceptable, justifiable et suportable!!
    puis, je voudrait repondre a NICOLAS. franchement, je ne peux pas lire ton message sans m’indigner d’un cote, etre en colere, et rester perplexe au meme temps, en sachant que quelqu’un puisse parler comme ça d’un subjet asse delicat!
    je voudrait savoir qu’est qu’on peut avoir comme cerveau pour justifier que quelqu’un achete un hotel de 1000m pour habiter seul,(dejà il faut etre court pour dire quelque chose comme ça), puis dire que on a le droit de faire quelque habiter seule dans 1000m, quand il y a des famillies entiers oubligés a malvivre dans des appartements, inmondes de 20m et meme dans la rue, et en plus, dire que les autres, tombent dans l’illegalité en se victimisant!
    reflechi un peu a ce que t’as dans la tete, met un peu d’ordre dans tes concepts de LEGAL-ILLEGAL, VICTIME-AGRESSEUR, DROIT-DEVOIR, JUSTE-INJUSTE, ESPECULATION?…..ETC
    reveille toi, ouvre tes yeux et tes oreilles! regarde ton entourage unpeu plus loin de ton petit cercle de bourgoises! les victimes sont les gents qui galere pour se loyer et pas les enterprises et particuliers qu’especulent avec ses propietes! l’injustice c’est ne pas que les gens occupent une maison vide, l’injustice c’est ce propieter que garde sa propieté vide pour especuler sur sa valeur! le droit c’est ne pas acheter plus de ce qu’on a besoin pour le pure plaisir de poseder. le DROIT, c’est avoir acces a une habitation digne!! tant que il y a de gens qu’on pas ce droit couvert, tu pense que c’est inteligent parler comme tu le fais? fait le point sur le’etat de ton cerveau et tes valeurs humains, t’es loin d’etre juste et inteligent.
    desole pour mon français ecrit. je suis espagnol. j’espere que tu comprend bien tout ce que je voulait t’expliquer,…..meme si je pense que pour le comprende, il faut quelque chose d’autre que savoir lire! courage les gens de jeudi noire!
    autre chose, j’habite dans le 34, et il y a un village abandoné où il y a un projet de rehabilitation asse importante, et je me demmande si il existe un groupe d’entre vous qu’aimerait l’idee de monter un gros projet de ce tipe. le village s’apelle CELLES, dans, l’herault, 34, a coté de LODEVE. bisous a tous!!!

    • #18 écrit par jacques
      about 3 years ago

      Carlos, je pense que c’est toi qui n’a rien compris, pas Nicolas. Nicolas a raison. J’habite à l’étranger, ça veut dire que je n’ai pas le droit d’avoir un logement en France? et je vais où quand je rentre? Et si j’ai envie d’avoir un grand logement pour ma femme et moi, c’est mon droit, non?
      Le problème des mal logés fait peine à voir et je pense qu’il faut vraiment faire quelque chose, en particulier trouver un moyen d’arrêter la spéculation pour faire baisser les prix, arrêter aussi de laisser rentrer des gens en sachant très bien qu’ils n’arriveront pas à se loger décemment.
      Mais occuper de force les biens d’autrui, désolé mais ça ne passe pas….on travaille tous pour gagner de l’argent, certains en gagnent plus que d’autres pour de multiples raisons, c’est comme ça, ça a toujours été comme ça et ce sera toujours comme ça, malgré les excités dans ton genre qui disent que les autres sont idiots si ils ont un avis différents. Il y a plusieurs tentatives d’égalitarisme forcené…. sans rire, tu veux aller vivre en Corée du Nord? en ex URSS?

      • #19 écrit par Julie
        about 3 years ago

        Je suis d’accord avec Jacques et Nicolas. Les locataires sont quand même mieux protégés par la loi que les propriétaires, et le phénomène de squat le montre : une maman de deux enfants, au RSA, obligée de vivre dans le mobilhome de ses parents car son appartement, en attente d’être vendu, a été pris par des squatteurs, la situation dure maintenant depuis 8 mois, pas d’argent pour un bon avocat, procédure reconduite car trève hivernale ( au delà de 48 heures de squat, ce n’est plus la police mais le juge qui déclare l’expulsion, et ça peut prendre des mois……) et on fait quoi pour cette dame qui continue à payer son prêt bancaire ??? !!! on ne parle pas beaucoup des dérives de ce phénomène de squat. je suis désolée, on travaille tous pour avoir un logement, respectons les biens d’autrui. Le mal logement est le premier combat à mener, et je le soutiens sans conteste mais attention aux dérives !

        un travailleur social

        • #20 écrit par thomas
          about 3 years ago

          Voyons, tout est une question d’échelle. Le collectif ne met pas en cause les particuliers qui achèteraient un logement et le laisseraient libre à leur convenance. C’est pas ça qui tue le marché, même si ça ne le favorise pas. Et le problème des relations propriétaires locataires, c’est un autre pb, épineux certes.
          Ici on parle de grosses entreprises qui spéculent sur l’immobilier. c’est quand même d’un autre niveau. Le logement ne doit pas être une valeur spéculative. Le logement, dans notre société sédentaire, c’est vital, au même titre que l’air l’eau…Imaginez qu’on spécule avec l’air, ce serait un scandale n’est ce pas? pour le logement c’est pareil. chiffre Insee à l’appuie, entre 2000 et 2008 la valeur moyenne de l’immobilier à augmenter de 105 %, elle a plus que doublé. en même temps les revenus moyens des ménages a augmenté de 25 %. Des gens surtout à Paris travaillent à temps plein et vivent dans la rue, c’est bien qu’il y a un souci non? L’immobilier c’est comme le pétrole, c’est devenu une valeur boursière.
          Le logement, son but c’est de loger les gens.
          L’argent, son but c’est de favoriser les échanges.
          Revenons aux vrais valeurs des choses. Cela n’a rien de politique, c’est juste du savoir vivre ensemble.
          La forme d’action du collectif est extrême mais la situation est extrême. on ne s’attaque pas à des particuliers, on s’attaque à des gouvernements, à des multinationales, à qui on doit faire comprendre que la situation doit radicalement changer. Ne soyons pas dupes, entrer en négociation ou défendre la cause devant la justice, ça prendrait des décennies, le jeu est faussé, alors qu’en attendant je répète l’immobilier a doublé en huit ans. les choses vont trop vite pour des actions dite « légales » à l’encontre de tels éléphants.
          Rien qu’un exemple, certains commentaires affirment qu’il faut plus de 6 mois pour virer des squatteurs, en 1mois et demi AXA a réussi à le faire. 2 poids 2 mesures, le jeu est faussé.
          Même problème pour l’environnement, tous les voyants sont au rouge, mais rien de bouge.
          Soyez sûrs qu’avec un tel immobilisme, on va tout droit au clash social et à la catastrophe environnementale. On fait quoi alors?

  • #21 écrit par Sylvain JUTTEAU
    about 3 years ago

    Bonjour Jeudi Noir,

    J’ai regardé votre vidéo parodiant Carla Bruni. Votre bonne humeur fait plaisir à voir, merci !

    Dans cette vidéo, vous en appelez à la construction de logements sociaux. Pourtant, ce que veulent les citoyens, ce sont des logements à prix abordable, pas spécialement des logements sociaux.

    Et pour que les logements soient à prix abordable, il y a une solution bien simple, c’est de construire les logements nécessaires. Il faut que l’abondance de l’offre modère les prix de loyer comme les prix d’achat.

    Ce que vous « oubliez » de dire, c’est pourquoi on construit si peu de logements dans les endroits nécessaires.

    Est-ce un probléme d’aide publique ? Non, la France est le pays qui verse le plus d’aide publique pour le secteur du logement parmi tous les pays de l’OCDE. Ce sont 37 milliards d’€ au total qui sont dépensés.

    Alors, dites-moi, vous qui réfléchissez au sujet, où cela bloque-t’il ? Pourquoi ne vous attaquez-vous pas à ceux qui bloquent la construction ?

    Pourquoi aucune critique contre le pouvoir de blocage des maires ? Pourquoi tout ce silence sur la réglementation d’urbanisme, foisonnante et paralysante ? Pourquoi les constructions sont-elles soumises aux potentats locaux ? Pourquoi les propirétaires de terrain n’ont-il p

  • #22 écrit par Sylvain JUTTEAU
    about 3 years ago

    Suite…

    Pourquoi les propirétaires de terrain n’ont-ils pas le droit de construire sans l’aval de la municipalité et de l’administration ?

    Le logement en France procède d’une économie administrée. Demandez donc aux Russes ce qu’ils pensent des effets de l’économie administrée sur le contenu de leur assiette, et si vous répondez sincèrement à cette question vous vous attaquerez aux vraies sources de la pénurie.

    • #23 écrit par marc
      about 3 years ago

      Encore heureux que les propriétaires de terrains n’aient pas le droit de construire sans l’autorisation de la municipalité et de l’administration ! Ce serait catastrophique pour notre environnement !

    • #24 écrit par marc
      about 3 years ago

      Avec le nombre toujours croissant de demandes de logements, de la part des français comme des étrangers, la France va devenir une gigantesque suite de HLM, sans nature et sans terres agricoles, d’un bout à l’autre du territoire qui , rappelons-le, n’est pas extensible !

      • #25 écrit par thomas mace
        about 3 years ago

        C’est quoi ce délire Marc ? il faut sortir de ton petit monde et rejoindre le monde réel, ça suffit les délires, réfléchi un peu (je t’en prie) avant de dire des inepties de cette taille.
        La densité de population (nombre d’habitants au km2) est une des plus basses au monde en France. A l’intérieur de l’Europe occidentale où la densité est bien + forte qu’à l’est et au nord, elle a donc une densité relativement faible notamment par rapport à nombre de ces voisins immédiats à l’est (environ 2 fois moindre que l’Allemagne et l’Angleterre, 4 fois / Bénélux).
        Alors avant de raconter n’importe quoi pour le plaisir d’avoir une vision simple du monde qui t’entoure, par pitié renseigne toi !

        Je prend du temps pour te réponde par ce que que je ne supporte plus les gens qui ont peur d’aller chercher l’information auprès de vrais sources et qui se contentent de ce qu’ils « voient ». Rien n’est plus bête et réducteur.

        S’informer c’est être intelligent, critiquer le monde derrière sa lunette c’est faire preuve de bêtise profonde.

  • #26 écrit par christophe
    about 3 years ago

    Si les propriétaires sont si exigeant, c’est pour une chose est une seul. Si le locataire paye pas, y a plus de 6 mois de procédure pour jarter le locataire. J’ai vécu 3 ans et demi a Londres et vie depuis 2 ans en Thaïlande et dans les 2 cas, c’est possible d’avoir un logement dans la journée parfois et personne ne demande si on gagne 3 fois le loyer, si on a des garent, si ont a un CDI et travaille dans la société depuis plus de 2 ans… Pour une seul raison, si on paye pas, bye bye.
    Donc faut savoir, c’est le beurre ou l’argent du beurre? Sécurité ou avoir un logement facilement… Les propriétaires ne vont pas la jouer ‘cool’ pour se faire niquer au tournant. La plupart ont un crédit sur le dos pour l’appart en plus, donc, a part etre maso, je vois pas pourquoi il risquerais de ce mettre dans la merde.

    C’est cette loi a la con qui sclérose le marché locatif en faite, rien de plus.

  • #27 écrit par Eléonore M
    about 3 years ago

    Bonjour,

    J’ai lu les commentaires laissés par chacun d’entre vous…

    Je crois que nous avons le droit d’acheter un logement, de le laisser vide si par exemple nous sommes expatriés à l’étranger, mais cela ne doit pas servir d’excuse pour acheter justement un logement plus grand que ce dont on a besoin et de laisser des familles sur le carreaux qui n’ont pas les moyens de se payer un loyer décent.

    J’ai de plus en plus de mal à comprendre cette société où les gens en veulent toujours plus, une maison PLUS grande (dont la majorité des espaces ne sert à RIEN), toujours plus de gadgets, de consommations et d’égoïsme.

    Je ne fustige pas les personnes qui gagnent de l’argent, et elles ont le droit d’en profiter, ceci dit, quand cela est fait avec un tel égoïsme et une bêtise inhumaine cela a tendance à m’exaspérer.

    Quel est l’intérêt d’avoir toujours plus alors que l’on n’utilise même pas ce « plus » ? Il faut m’expliquer…

    Je ne suis pas vraiment pour l’occupation illégale de logements, mais certains sont laissés à l’abandon par des grosses compagnies qui n’y prêtent attention que lorsque certains se démènent pour les occuper. C’est cocasse ! Tant qu’ils sont vides, pas de problème, on ne va pas y consacrer du temps à s’en occuper… Mais là, le collectif jeudi noir s’interpose et ça y est, voilà que la grande entreprise s’occupe enfin de ses logements vides…

    Hypocrisie ! Si les gens étaient moins égoïstes, ne pensaient moins à leurs affaires si importantes, peut-être que les dirigeants de ses entreprises prendraient en main leurs locaux, soit pour les vendre, soit pour les réhabiliter où je ne sais quoi.

    Et s’ils ne le font pas, c’est bien entendu une histoire de spéculation, ça va prendre de la valeur… Enfin, ça c’est la logique du capitalisme… Toujours plus d’argent pour ceux qui en ont, au détriment de ceux qui essaient de s’en sortir… Belle mentalité. Alors que la revente de tels locaux ne représenteraient même pas 1% du chiffre d’affaire d’une entreprise.

    Cupidité avez-vous dit ?

    Le problème de ce monde est l’avidité de chacun face à l’argent, et des décisions qui découlent de cette avidité. Toujours plus d’argent pour plus de bonheur ? En êtes-vous sûr ? Mais dites moi ce qui ne tourne pas rond…

    • #28 écrit par thomas
      about 3 years ago

      rappelez vous: »travaillez plus pour gagner plus »
      tel est le gage de réussite pour notre président.
      alors que la plupart d’entre nous, on veut juste travailler et gagner honnêtement par rapport au travail fournit et par rapport au cout de la vie, c’est tout.
      trop compl

  • #29 écrit par abcd
    about 3 years ago

    L’ignorance de certains fait le malheurs des autres. Tout se résume à cette phrase…

    De tout coeur, bon courage, pour que le logement ne devienne pas un luxe…

  • #31 écrit par marc
    about 3 years ago

    Le problème est que tout le monde ( y compris les français eux-mêmes) oublie que la France n’est qu’un petit pays par la superficie et qu’elle ne peut pas loger le monde entier, à moins de se transformer en une gigantesque ville d’un bout à l’autre du territoire.

    Si nous répondons à toutes les demandes d’asile et, par conséquent de logement, de toutes les personnes qui en font la demande, et elles sont nombreuses, nous n’auront plus de campagne, plus d’agriculture et plus de nature, nous serons surpeuplés ( ce qui d’ailleurs est déjà le cas contrairement à ce qu’on pense), nous seront asphyxiés et notre système s’écroulera comme un cannot de sauvetage trop chargé.

    • #32 écrit par Raphaël
      about 3 years ago

      Salut Marc,

      je suis pas vraiment d’accord avec toi (même pas du tout en fait).
      D’une part, la France est un petit pays comparativement à la Chine, mais un grand pays pour l’Europe (tout est relatif :).
      D’autre part, on ne risque pas de loger le monde entier, faut pas exagérer tout le monde n’a pas envie de venir chez nous (on est pas parfait).
      Enfin, à titre informatif, les campagnes françaises se vident, malgré l’augmentation du nombre de ménage, ce qui devrait te rassurer.
      Dans tout les cas, c’est un débat qui concerne plus les questions d’immigration que de logement, mais nous serions ravis d’en parler avec toi.
      A bientôt donc,

      Raf

  • #33 écrit par sandrine
    about 3 years ago

    je viens de voir une de vos portes paroles sur canal + ce midi….et je peux dire que je suis indignée que l’on vous jette ainsi à la porte de locaux inoccupés de toute façon…qui cela gêne-t-il en définitive? Le gouvernement certainement qui promet des logements sociaux que l’on ne voit pas venir….Axa, qui se réveille au milieu de la mêlée?
    Je sais de quoi je parle. J’ai été confrontée à ce problème de logement il y a quelques mois. Seule avec deux enfants, un salaire correct (au delà du smic) je me suis vue refusée des logements sous le prétexte que je ne gagne que 2 fois le montant du loyer demandé….ok! Mais alors que faire?: ou on augmente considérablement les salaires, ou les propriétaires acceptent de revoir à la baisse le montant des loyers….sinon on va dans le mur. Que vaut-il mieux? avoir des locataires, même peu solvables, ou laisser à l’abandon des logements qui finiront par tomber en ruine???? Au moins un locataire a aussi la charge d’entretenir le bien qu’il loue! Et qui peut décemment se regarder dans le miroir sachant qu’il y a tant de gens qui sont mal logés ou pas logés du tout.
    Je précise que je suis éducatrice et que par mon métier je suis aussi confrontée à ce problème et me trouve impuissante devant l’ampleur du fléau!!! Il ne faudrait pas oublier que se loger, comme se nourrir est un besoin primaire, et que seulement après avoir cela on peut passer à autre chose, comme s’éduquer, s’instruire, se cultiver,…
    Je crois qu’il manque dans cette société un peu, beaucoup d’humanité!

    Je vous souhaite bien du courage…..et je me demande si je ne vais tenter de prendre contact avec vous…
    Amitiés

    • #34 écrit par Raphaël
      about 3 years ago

      Salut Sandrine,

      merci pour ton soutien.
      N’hésites pas à venir nous voir à la prochaine réu ouverte ou action, ça sera avec plaisir.

      Raf

  • #35 écrit par Sophie
    about 3 years ago

    En France il faudrait vraiment revoir à la baisse le prix des loyers qui est exhorbitant.
    Nous ne vivons plus pour nous nourrir mais pour nous loger !
    Les logements vides depuis plusieurs années devraient automatiquement être réquisitionnés pour les mal logés !

  • #36 écrit par stephan
    about 3 years ago

    Bonjour,
    Je ne suis qu un citoyen lambda, étudiant, ce qui implique des finances plus que légères. La question du logement se pose directement à moi et à mes semblables. Sans faire de politique; il me semble assez illogique de laisser des batiments vacants alors qu ils peuvent servir, quitte à payer un loyer !

    J ai le cas d’un ami; qui etant entrepreneur veut investir dans des logements locatifs conventionnés ( c est à dire qu ils sont en deçà du prix du marché à la location), destinés à des étudiants. Eh bien la Mairie, de bord Socialiste depuis des décennies; refusent son investissement prive car elle préempte. La seule justification, c’est que le quartier doit justement accueillir un projet de réurbanisation de logements sociaux. Projet initié depuis 1985 ! mais toujours pas delivré. Ainsi, mon ami a investi du temps, de l’argent et de la bonne volonté pour résoudre à son échelle une partie du probleme (sans faire de la charité non plus ). Il est en difficulte financiere car ayant pris des engagements aupres des banque et en dépression. Tout cela est il bien mérité ?

    En tant qu association en defense pour le droit aux logements des etudiants entre autre; pouvez vous apporter une solution a ce noeud gordien ?

    Il faudrait leur dire aux politiques, que l ‘on peut utiliser toutes les forces vives du pays et la bonne volonté de chacun, sinon, on n a pas fini d attendre que des logements sortent de terre.

    De tout mon soutien

    stephan

    • #37 écrit par Raphaël
      about 3 years ago

      Salut Stephan,

      pas trop d’idée pour ton ami, à part qu’il retourne voir la mairie, ou qu’il en parle avec le bailleur social de la ville. Mais c’est une bonne initiative en tout cas, bravo. Ne lâchez rien :)

      Raf

  • #38 écrit par Arnaud
    about 3 years ago

    C’est bien, Jeudi Noir, je soutiens votre action.

    Vous avez réussi un coup de maître en réussissant à squatter les locaux de la Place des Vosges, de l’Avenue Matignon.. Quant à moi je n’ai pas réussi.

    Je loue un 12 m² en plein Paris pour 900 € par mois. Quant à vous vous occupez un hôtel particulier pour 0 €, quel succès ! Vous vivez tour à tour dans les plus beaux immeubles de la capitale sans dépenser un seul centime.. tous les étudiants aimeraient être à votre place, vous savez.

    Pourrai-je me joindre à vous un jour ?

    • #39 écrit par Raphaël
      about 3 years ago

      Merci Arnaud pour ton soutien.
      Ta situation n’est malheureusement pas exceptionnelle, c’est pour ça qu’il faut réagir d’urgence. Donc bien sur que tu peux te joindre à nous. Il suffit de venir à la prochaine réunion ouverte ou à la prochaine action pour nous rencontrer. Comme on a plus de local pour l’instant, on ne fait plus de « permanence ».
      Par contre, à titre informatif, on n’occupe pas un bâtiment gratuitement. Même si on ne paye pas de loyer au sens propre du terme, la réquisition implique des dépenses personnelles pour la remise en état et l’entretien. Et surtout, ça demande beaucoup (mais vraiment) de temps, d’investissement personnel. Perso, j’évalue ça à un mi-temps, ce qui est pas mal quand tu fais des études à coté. Faut pas croire que ce n’est qu’une partie de plaisir non plus…

      A bientôt j’espère,

      Raf

  • #40 écrit par marion
    about 3 years ago

    Bonjour

    moi j habites dans un bus et j ai voulu me renseigner pour louer quelque chose jai trouvé des loyers hors de prix et je n ai pas le droit aux apl je crois bien que je vais rester dans mon bus et qu on ne me traite pas de marginale car ce n est pas faute de volonté!

  • #41 écrit par Eoliah
    about 3 years ago

    Perso j’ai voulu depanner une famille de RMIstes en leur louant une grande maison ancienne au tarif de la prise en charge de la CAF. Résultat: loyer non payés, tout ce qui a pu être vendu à été volé (y compris en forçant des portes des pièces non louées), tout le reste à été détruit y compris la chaudière et pour conclure assignation au tribunal pour obtenir des dommages et interets pour manque de confort (bien sur ils avaient tout cassé).

    • #42 écrit par Raphaël
      about 3 years ago

      Bonjour Eoliah,

      désolé de lire ta mauvaise expérience. Malheureusement, y a des cons partout. Heureusement, ils restent une minorité, et j’espère que ça ne te dégoutera pas complétement de louer ta maison.
      Bon courage en tout cas.

      Raf

      • #43 écrit par Eoliah
        about 3 years ago

        Vu qu’ils ont tout cassé je n’ai pas l’argent pour la remettre en état, alors elle va rester vide.

        • #44 écrit par douriane
          about 3 years ago

          Bonjour,
          Je comprend tout a fait les réticences d’Eoliah
          Actuellement, la maison de ma grand mère vient d’être squatté, suite à son décès nous avons faire les rangements ce qui nous prend du temps du fait qu’elle est été déportée durant 39-45
          Donc mon mère a voulu prendre contact avec les squatteurs pour au moins comprendre et récupérer les papiers importants
          Ils s’est fais gazé au gaz lacrymogènes et roué de coups
          Aujourd’hui je dois m’occuper de lui et annuler tous mes rdv clients (suis a mon compte)
          Donc je ne vais pas forcément gagner de l’argent ces prochains mois,
          Comment vais je payer mon loyer sans argent?
          Voilà des dommages collatéraux, cette maison devait être vendu pour une famille qui va devoir trouver ailleurs mais se retrouvent à la rue dans 1 mois.
          Donc je pense que squatté des locaux d’entreprises vides est une chose
          Mais sur des appartements et des maisons en vente, je trouve ça dégueulasse et ça va foutre dans la merde des personnes qui n’ont rien demandés.

  • #45 écrit par vrai engagé
    about 3 years ago

    Bonjour,
    Ce collectif me fait rire, beaucoup d’esbroufe et de publicité pour pas grand chose ,si payer des amendes.
    Mon combat est le mal logement et qd je vous vois j’ai plus l’impression de voir des jeunes bobos ne sachant pas trop quoi faire de leur temps et de leurs argents,alors ils se donner des airs pour s’occuper. Plus imagé ont dirait des petits bourges du 16eme qui s’amuserait a vendre de la drogue dans le 93.
    Alors s’il vous plait messieurs faites vraiment ce que vous faites à fond et non par clientélisme, si vous etes vraiment engagé.

  • #46 écrit par ?
    about 3 years ago

    c bien continuer

  • #47 écrit par mesplie hubert
    about 3 years ago

    je viens de lire cette réaction sur un site d’un journal, est-ce vrai tout ça ?

    ATTENTION : OPERATION MAGOUILLE… (par LEGAGNANT – Muret – 02/04/2011 14:31)
    ON sait maintenant pourquoi les militants de « Jeudi Noir » demandent aux médias de préserver leur anonymat, en ne donnant que leurs prénoms dans les interviews. La plupart, loin d’être effectivement des squatteurs en mal de logement, s’avèrent être en fait fonctionnaires territoriaux, assistants parlementaires, directeurs de cabinet, chargés de mission ou encore… journalistes !
    C’est la surprise qu’ont eue les policiers de la direction de la sécurité de proximité de l »agglomération parisienne (DSPAP), lundi 21 février dernier, en intervenant à la mi-journée 51, rue de l’Université pour violation de domicile. Alors que les apprentis squatteurs sortaient d’eux-mêmes de l’immeuble, comprenant que leur coup était raté, les vérifications d’identité ont dévoilé qu’ils avaient pour la plupart un profil bien surprenant, loin de l’imaginaire de l’étudiant en mal de toit pour s’abriter. Ce qui est pourtant la raison d’être de Jeudi Noir. On peut imaginer que l’assistant parlementaire de Noël Mamère passait par hasard, l’Assemblée Nationale étant située… rue de l’Université. Voisins aussi, trois chargés de mission au Conseil Régional d’Ile de France, basés rue Barbet de Jouy. Remontant Bellechasse, tournant dans Varenne, et les voilà squatteurs d’un jour. Etaient-ils en service commandé, aux frais des contribuables franciliens, puisqu’ils avaient l’intention d’occuper l’immeuble du 51, rue de l’Université sur la durée ? Avec cet échec de l’occupation du 51, rue de l’Université, c’est une occasion de rejouer l’union de la Gauche qui a été perdue : étaient en effet aussi présents le chargé de communication du maire du 2e arrondissement, – loin de ses terres, le directeur de cabinet d’Europe Ecologie, et le directeur de cabinet du groupe Front de Gauche au Conseil Régional d’Ile-de-France, tous apprentis squatteurs, ce 21 février.
    Quant aux journalistes de la revue Projet ou d’Alternatives Economiques et trois autres pigistes, probablement étaient-ils là pour faire du reportage en immersion, à l’heure de la pause déjeuner…

    • #48 écrit par Archicham
      about 3 years ago

      Hello :
      Quelques précisions : Il est totalement absurde de dire que les militants de Jeudi Noir cherchent à protéger leur anonymat : n’importe quelle étude un peu sérieuse trouveraient quantité d’information sur nos états-civils respectifs, en premier lieu dans les médias.
      Sans compter bien entendu l’ensemble des poursuites judiciaires, une vingtaine dont 4 ou 5 encore en cours. (Toutes les décisions de justice nous concernant sont publiques, à demander au greffe des tribunaux.)
      Le commentaire que vous citez est issu d’un site Internet désirant se faire un coup de pub : l’opération en question n’était pas organisée par Jeudi Noir, mais le Collectif pour la libération du Gabon, auquel nous avons apporté notre soutien. http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/02/21/biens-mal-acquis-un-immeuble-de-l-etat-gabonais-a-paris-occupe-par-des-opposants_1483357_823448.html
      La police n’est pas intervenu pour violation de domicile, le 51 rue de l’université n’étant le domicile de personne, mais bien pour une manifestation sur la voie publique non autorisée.
      Surtout, l’objectif était de dénoncer les biens mal acquis le jour où Ali Bongo était reçu à l’Elysée, et non pas d’ouvrir un squat : la technique est différente.
      Dans le cas présent, sur 35 personnes interpellées, moins de 10 étaient membres de Jeudi Noir, les autres étant élus, militants et journalistes divers. (Car au moins cinq journalistes présents en tant que tels ont été arrêtés aussi, malgré des cartes de presse. Faire du « reportage en immersion », c’est parfois prendre ce risque.)
      Jeudi Noir a toujours été un collectif très impliqué en politique, et médiatiquement. C’est parfaitement exact que certains d’entre nous sont élus : ça n’a jamais été caché, bien au contraire, et il est évident qu’ils ne vivent pas en squat. Beaucoup d’autres, heureusement, arrivent à se loger même sans être élus. Et encore trop vivent de squats en squats, parfois sur le canapé d’un ami.
      Le but de Jeudi Noir n’est pas de faire pleurer sur telle ou telle personne, et d’ailleurs depuis 5 ans que nous existons, les premiers squatters ont vu leurs situations s’améliorer. Notre objectif est de dénoncer une situation ubuesque où l’Etat protège des bâtiments vides quand des gens meurent dans la rue. Beaucoup d’entre nous se sentent concernés par ce combat et certains, qui n’ont pas d’autres choix, en profitent pour se loger.

  • #49 écrit par BATA
    about 2 years ago

    Le logement c’est le premier problème réel des français que les candidats à l’élection présidentiel ont oubliés de parler et de trouver des propositions optimaux, pour trouver un logement actuellement : -comme vous savez trop de conditions discriminatoires… « La plupart des agences de locations demande un CDI avec un salaire 4 fois le loyer…. » Pourquoi ne pas avoir une Régie de Logement gérer par l’Etat et financé par le locataire et le propriétaire en cas de conflit entre les deux ? et un bail avec des conditions standards pour tous les citoyens comme dans la plupart des pays pour un objectif de ne pas laisser trop d’intermédiaires qui profite de la situation des locataires et de propriétaire et pour stagner les prix de loyer qui augmente sans aucun contrôle et organiser ce domaine donc le moment arrive pour que l’Etat prends le contrôle sur ce dossier et pour ne pas avoir des logements vides …..Et des citoyens sans logement …

    EXEMPLE : http://www.rdl.gouv.qc.ca/fr/accueil/mission.asp

    Au Québec et au Canada, votre propriétaire n’a pas le droit de vous demander une caution. Il n’a pas non plus le droit d’exiger les loyers d’avance. Tout ce que votre futur propriétaire doit considérer lors de votre rencontre est votre solvabilité, il fait une enquête de crédit sur vous. La Charte canadienne des droits et libertés interdit la discrimination fondée sur la couleur, les croyances, le sexe, l’âge ou les déficiences….

  • #50 écrit par mariond
    about 2 years ago

    Bon Bah, c’est officiel je suis dans la merdoum, juste je quitte mon hlm pour le laisser à mon charmant excompagnon. Il ya dix ans notre grand logeur ne prenait qu un nom pour le bail, moi étant juste « occupante », c’est à dire, « rien du tout »… jme suis dit, bon, ça va lfaire, jvais retrouver un ptit chez oim, quand même je travaille, je suis française,j’ai tjs vécu à paris dans les quartiers populaires et tout et tout. Là je suis hebergé par ma frangine… je découvre le paris des bobos !Aaaaaargh !
    Paname, me dit pas que tu veux plus de moiiiiii, snif ! ouin!

  • #51 écrit par Paul
    about 1 year ago

    A Jeudi Noir,seuls Paris et ses beaux quartiers semblent vous interesser! La banlieue,trop moche pour vous? Il y a 3 ans je vous ai signalé l’immeuble dans lequel j’habite qui dispose encore aujourd’hui de 20 logements libres(proches transports)dans le 92).Je suis surpris par votre réponse de l’époque.Ni bonjour,ni aucune formule de politesse juste une petite phrase « c’est ou? »Déplorable!Je suis désolé ,je ne fréquente pas les beaux quartiers pour vous indiquer les immeubles ou des logements seraient vacants pour les jeunes bobos!

    • #52 écrit par Jule
      about 1 year ago

      Bonjour,

      et du coup…pour ceux qui ne snobent pas la banlieue, comment fait-on pour « poser sa candidature », ça à l’air super ce plan !!
      Moi ça m’intéresse ; )